Ottawa soutient l'innovation de deux entreprises bas-laurentiennes

ocean

Ottawa accorde une contribution financière remboursable de 795 000 $ destinée à deux entreprises manufacturières du Bas-Saint-Laurent.

Les Industries Desjardins de Saint-André dans le Kamouraska recevront 681 000 $ pour l’acquisition d’équipements de production et pour la réalisation de travaux dans sa nouvelle usine.

L’entreprise Multi-Électronique de Rimouski, qui conçoit et fabrique des équipements océanographiques, recevra 114 300 $.

Avec la contribution financière de Développement économique Canada, l’entreprise pourra accélérer le développement d’un porteur hydrographique. Cet appareil permettra de faciliter le travail de cartographie des fonds marins. « Traditionnellement, pour cartographier le fond des océans et des cours d’eau, ce sont des navires hydrographiques qui vont faire les relevés. Ça fonctionne très bien, mais ces opérations sont assez coûteuses et il y a certaines applications pour lesquelles elles ne sont pas idéales », explique le président Charles Massicotte.

L’appareil permettra un déploiement plus rapide et moins coûteux. Charles Massicotte estime que l’entreprise pourra effectuer ses premières ventes en 2021.

« On a développé une plateforme qui est portable et qui peut être remorquée par n’importe quel type de navire. Cette plateforme comporte des équipements qui permettent de faire des relevés hydrographiques à haute résolution jusqu’à une profondeur de 200 m. Ça ouvre la porte à des déploiements dans des endroits qui sont plus difficilement accessibles pour les navires hydrographiques. »

Charles Massicotte, président de Multi-Électronique

La députée de Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier a annoncé ce soutien au nom de la ministre du Développement économique, Mélanie Joly.

Selon elle, l’innovation est un maillon important pour la relance économique. « En prenant le virage technologique, les entreprises transforment leurs façons de faire et se placent en meilleure position pour affronter la situation actuelle liée à la COVID-19 », souligne Diane Leboutillier.