Où logeront les 37 infirmières d'Afrique qui s'installeront à Rimouski et Matane?


Katy Pelletier, coordonnatrice des resccources humaines au CISSS du Bas-Saint-Laurent (Martin Brassard Noovo Info)

Une autre conséquence directe de la crise du logement qui frappe durement Rimouski.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent lance un appel à la population pour loger 21 infirmiers et infirmières ainsi que leurs familles respectives.

Les infirmières diplômées provenant de pays africains francophones débuteront une attestation d'études collégiales d'un an à partir du 28 septembre au cégep de Rimouski.

Elles bénéficient de bourses et auront l'opportunité de travailler dans les établissements de santé.

Un autre groupe de 16 infirmiers et infirmières suivra le même parcours au cégep de Matane à partir du 31 octobre.

La venue de 37 professionnels à Rimouski et Matane permettra de diminuer la charge de travail des infirmières et infirmiers de la région.

Considérant que 12 des 21 diplômés qui seront accueilli à Rimouski ont une famille, le défi de loger tout le monde est majeur.

Katy Pelletier est la coordonnatrice des ressources humaines au CISSS du Bas-Saint-Laurent. «C'est sûr qu'on a une petite nervosité, c'est sûr qu'on peut penser que c'est une difficulté mais en même temps, on tente de garder espoir et de garder confiance. Je ne peux pas dire que je n'ai pas peur mais en même temps, je garde espoir quand même», dit-elle.

À lire également Le Cegep de Rimouski espère des solutions à la crise du logement