Pascal Bérubé livre un témoignage sur la maladie d'Alzheimer

Pascal Bérubé

Le député de Matane-Matapédia Pascal Bérubé parle avec émotion du rapport de la Commission sur l'aide à mourir.

Il appuie sans réserve la recommandation qui permettrait aux Québécois ayant reçu un diagnostic de maladie grave comme l'Alzheimer de faire une demande anticipée d'aide à mourir avant de devenir inapte.

Le député a parlé de son vécu et de sa réalité lors d'un point de presse à Québec. Il a livré un témoignage sur sa famille, dont plusieurs membres sont ou ont été touchés par la maladie d’Alzheimer.

« Pour l’avoir vécu avec mon père, qui avait de la dégénérescence et de l’Alzheimer à travers ça, les diagnostics ne sont jamais clairs, si mon père avait pu choisir, il aurait certainement signé un formulaire lui permettant d’avoir accès à une mort anticipée. Et c’est ce que je souhaite pour moi-même. »

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

Pascal Bérubé évoque lui-même craindre que cette réalité devienne un jour la sienne. « Je l’ai lu le rapport, et j’ai vraiment pleuré à la fin parce que c’était notre histoire de famille, et ce sera peut-être la mienne éventuellement. »

POUR ÉCOUTER LE TÉMOIGNAGE INTÉGRAL, CLIQUEZ ICI.