Prévenir les coups de chaleur au travail

Bouteille d'eau

Alors que la région connaît, ces jours-ci, des températures élevées, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) invite les entrepreneurs à offrir un environnement de travail adéquat afin de prévenir les coups de chaleur.

Ces derniers surviennent lorsque le corps ne réussit pas à se refroidir rapidement.

Selon l'organisme, le risque augmente lors des premières journées d'une vague de chaleur puisque le corps a besoin de temps pour s'acclimater.

Le porte-parole, Maxime Boucher, affirme qu'il est de la responsabilité de l'employeur d'avoir un plan d'action pour les journées chaudes et d'informer les travailleurs des symptômes et des premiers secours.

« L’employeur se doit de mettre en place des moyens de prévention comme donner des pauses aux travailleurs, de leur fournir de l’eau fraîche et de reporter des tâches plus lourdes à des périodes plus fraiches de la journée. Mais, souvent, c’est le bon sens qui s’applique. »

Maxime Boucher, responsable aux communications et aux relations publiques à la CNESST

49 travailleurs ont été incommodés par des coups de chaleur au Québec dans la dernière année. Au Bas-Saint-Laurent il y a eu deux cas dans les cinq dernières années.

Même si ces chiffres ne sont pas particulièrement élevés, Maxime Boucher rappelle l'importance de la prévention. « Au-delà de ces chiffres, ça reste important d’envoyer ce message, puisque les conséquences d’un coup de chaleur peuvent être dramatiques et même mortelles », explique-t-il.

Avec la collaboration de Maude Parent, journaliste Bell Média.