Québec espère annoncer des assouplissements dans certaines régions

Le député de Matane-Matapédia appui la décision du gouvernement Legault de contrôler les déplacements dans huit régions éloignées, dont le Bas-Saint-Laurent.

Le premier ministre François Legault pourrait annoncer la semaine prochaine des assouplissements aux mesures sanitaires dans certaines régions, et ce, si la tendance se maintient. Le gouvernement n’a cependant pas spécifié quels secteurs seraient touchés.

Les régions de l’Est-du-Québec affichent un bilan positif depuis plusieurs jours. Aucun cas n’a été rapporté au Bas-Saint-Laurent et sur la Côte-Nord dans les 24 dernières heures, alors qu’une seule infection a été déclarée en Gaspésie.

Les membres de la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) saluent les efforts des résidents de la région et réclament « un allégement significatif des mesures de confinement » après le 8 février si la situation sanitaire demeure favorable.

Ils demandent également un meilleur contrôle des déplacements non essentiels entre les régions. Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a aussi réitéré, lundi, sa demande concernant le retour d’un barrage routier à La Pocatière.

Le gouvernement estime qu’il sera délicat d’interdire les déplacements interrégionaux au moyen de barrages routiers.

Les travailleurs qui doivent circuler d’une région à l’autre doivent notamment être pris en considération, selon le ministre de la Santé Christian Dubé. « Il faut toujours essayer de trouver l’équilibre entre les travailleurs qui ont à passer d’une région à l’autre pour fins de leur travail, versus les gens qui le font pour leur loisir », a-t-il souligné.

Selon le premier ministre, d'autres facteurs doivent être évalués.

« Pendant que les policiers font des barrages routiers, ils surveillent moins le couvre-feu à 8 h, donc il faut essayer de voir ce qui est prioritaire comme surveillance à donner aux policiers. »

Le premier ministre François Legault