Retour en service du F.-A.-Gauthier

F.A.GAUTHIER

La Société des traversiers du Québec (STQ) confirme que le F.-A.-Gauthier effectuera sa première traversée en un an à la traverse Matane-Côte-Nord le 20 décembre.

Le navire quittera Lévis pour se rendre à Matane demain.

Quelques ajustements resteront ensuite à faire pour remettre le navire en service.

Des essais en mer et à quai, de même que des accostages à Matane, Baie-Comeau et Godbout seront réalisés pour permettre aux membres d'équipage de se familiariser à nouveau, ou pour une première fois, avec le traversier.

Des réponses au bris mécanique

La STQ confirme que toutes les composantes des propulseurs ont été entièrement remplacées.

Au moment du démontage des propulseurs, des signes de dégradation avancée ont été constatés sur plusieurs composantes internes, principalement les engrenages et les paliers.

« Les résultats de la démarche suggèrent que la dégradation des composantes internes des propulseurs aurait été causée par la présence de débris étrangers dans l’huile servant à leur lubrification. Quant à la provenance de ces débris, la STQ ne peut aborder ce sujet pour l’instant, pour raison de recours légaux éventuels. »

Stéphane Lafaut, PDG de la STQ

Stéphane Lafaut se dit prudent et veut « évaluer les opportunités et les risques avant de se lancer dans des procédures légales qui pourraient s'avérer longues, complexes et, surout, coûteuses ».

D’autres travaux ont été réalisés sur le F.-A.-Gauthier afin d’optimiser ses performances. Le système de refroidissement, qui posait problème, a été amélioré par l’ajout d’un système indépendant qui sera utilisé l’hiver.

Les problèmes de moisissures sur les ponts intérieurs ont également été réglés. Le CISSS du Bas-Saint-Laurent a émis des recommandations afin d’assurer la qualité de l’air.

Des réparations ont aussi été apportées sur la porte d'étrave, qui permet le passage des véhicules.

Des travaux prévus lors de la cale sèche réglementaire de 2020 ont été effectués en avance en juillet dernier pour éviter un arrêt de service prolongé dans l’année à venir. Un arrêt technique demeure tout de même obligatoire.

Un lourd bilan financier

La facture de la saga entourant le F.-A. Gauthier s’élève à 21,6 M$, selon la STQ.

Ce montant inclut, entre autres, les réparations en lien avec le bris, dont les coûts sont estimés à 10,3 M$, la venue des autres navires en renfort, la liaison aérienne et l’achat de l’Apollo.

Stéphane Lafaut, PDG de la STQ.

Stéphane Lafaut, PDG de la STQ | Photo Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média

La STQ anticipe un remboursement de 5 M$ en assurances. Selon Stéphane Lafaut, le dossier de réclamation est toujours ouvert, et il espère une bonification du montant.

Reprise de la liaison aérienne

À l’approche des fêtes, le PDG de la STQ veut rester prudent.

Pour assurer un service constant et quotidien, la liaison aérienne reprendra entre les deux rives du 21 décembre au 6 janvier.

spacer