Rimouski diminue le financement accordé au RikiFest

Le RikiFest opte pour une formule écourtée pour sa huitième présentation.

Le co-fondateur du RikiFest, Jean-Louis Chaumel, s'inquiète de la nouvelle formule d'attribution des subventions de la Ville de Rimouski.

La Ville dévoilera prochainement les détails de sa politique, qui est entrée en vigueur cette année.

M. Chaumel remarque que l'aide financière pour le RikiFest a été revue à la baisse cette année, et pour les deux années à venir.

Il estime que des petits événements comme le festival hivernal sont pénalisés par le nouveau système, allant même jusqu'à en mettre certains en péril.

Le calcule vise à attribuer une note aux différents organismes en fonction de plusieurs critères afin de rééquilibrer les subventions accordées par la Ville.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, explique que l'enveloppe totale pour les subventions demeure la même que l'an dernier, mais a pour objectif de réviser les montants octroyés aux différents organismes.

Certains verront donc leur financement diminuer, comme c’est le cas pour le RikiFest, et d'autres augmenter.

« L’approche du conseil municipal est d’étaler ces variations sur une période de trois ans pour donner la chance à ces organismes de se restructurer. Mais nous, ce qu’on cherche, c’est l’équilibre, c’est l’équité, et force est de constater que cette équité n’existe pas. »

Marc Parent, maire de Rimouski

Marc Parent, maire de Rimouski

Maude Parent, journaliste Bell Média | Marc Parent, maire de Rimouski

À titre d’exemple, le maire mentionne que certains organismes sportifs recevaient une aide financière de la Ville de 40 $ par enfant, alors que d’autres pouvaient ne recevoir que 5 $ par enfant, ce qu’il qualifie « d’injuste ».

spacer