Rimouski interdit les usines de béton bitumineux sur le chemin de Lausanne

Les élus de Rimouski siègent lors du conseil municipal du 8 septembre 2020.

La Ville de Rimouski a adopté un projet de règlement lundi afin d’interdire les usines de béton bitumineux dans le secteur du chemin de Lausanne dans le district de Sacré-Cœur et dans celui du chemin des Chénard au Bic.

Les élus veulent modifier le zonage qui permettait les usines de béton bitumineux dans le secteur.

La Ville juge que ce type d’activités nuit aux citoyens qui résident à proximité.

Les usines de béton, de béton bitumineux, le concassage, le tamisage et l’entreposage de résidus de béton bitumineux sont désormais interdits.

« On veut s’assurer de limiter l’impact possible de ce genre d’activités sur des territoires à l’extérieur du parc industriel. »

Marc Parent, maire de Rimouski

La Ville de Rimouski modifie donc le zonage, près de deux ans après que la possible implantation d’une usine mobile de béton bitumineux sur le site d’une carrière appartenant à Sintra sur le chemin de Lausanne ait soulevé les passions pour une première fois.

Des résidents du chemin de Lausanne brandissent des pancartes pour s'opposer à l'installation d'une usine d'asphalte dans le district de Sacré-Coeur à Rimouski.

Maude Parent, journaliste Noovo Info

« C’est tout un processus d’analyse et c’est l’urbanisme qui gère ce genre de modification réglementaire, tout comme c’est le cas du dossier de la Grande Place et du Groupe Fari, explique le maire Marc Parent. Un moment donné, quand ça déborde, on ne peut pas tout attacher. C’est une commande qu’on avait passée depuis quand même assez longtemps. »

La Ville était à ce moment dans l’impossibilité d’empêcher l’entreprise de s’installer dans le secteur en raison du zonage. Elle avait alors tenté de convaincre Sintra de plutôt choisir le parc industriel.

La Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) a finalement tranché et rendu une décision favorable aux citoyens du quartier de Sacré-Cœur le 13 janvier 2021.

spacer