Rimouski veut autoriser les opérations de nuit sur la 20 et dans le parc industriel

Les élus de Rimouski lors de la séance du conseil municipal du 2 mars 2020.

La Ville de Rimouski a déposé un projet de règlement pour permettre les opérations de nuit pour les usines de béton bitumineux dans le parc industriel.

L’initiative vise, entre autres, le terrain où pourrait s’installer l’usine temporaire de Sintra, dans l’éventualité où l’entreprise renoncerait à l’emplacement initialement prévu sur le chemin de Lausanne dans le district de Sacré-Cœur.

Sintra n’a toujours pas confirmé à quel endroit l’usine sera implantée.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, mentionne cependant que la permission d’effectuer des travaux de nuit ne sera accordée qu’aux emplacements visés dans le parc industriel. « La décision revient à Sintra, par contre, nous voulons créer des conditions favorables pour les producteurs de béton bitumineux et pour la population », indique-t-il.

Des résidents du chemin de Lausanne brandissent des pancartes pour s'opposer à l'installation d'une usine d'asphalte dans le district de Sacré-Coeur à Rimouski.

Maude Parent, journaliste Bell Média

Le ministère des Transports du Québec va également se prévaloir de ce droit afin d’effectuer les travaux de nuit sur l’autoroute 20 à compter de cet été.

La 20 pourra donc être fermée la nuit et la circulation redirigée vers la rue Saint-Germain, ce qui limiterait les impacts sur la population le jour, selon Marc Parent.

« Les travaux qui doivent être faits sur l’autoroute 20, s’ils ne sont pas faits la nuit, nécessiteront la fermeture de la 20 à certaines occasions. Ça représenterait près de 10 000 voitures de plus par jour qui devront emprunter le boulevard Saint-germain, ce qui rendrait la circulation chaotique. »

Marc Parent, maire de Rimouski

 

spacer