Six nouveaux cas de COVID-19 à la Résidence des Sages de Matane

Le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, le Dr Sylvain Leduc lors d'un point de presse.

Environ 59 % des usagers de la Résidence des Sages à Matane sont atteints de la COVID-19, selon la Direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent.

Avec six nouveaux cas auprès de résidents, 10 sur 17 ont contracté la maladie. Un travailleur est également positif.

Ces infections seront comptabilisées au bilan de demain.

Les analyses se poursuivent également à la Résidence des Bâtisseurs où 79 cas sont confirmés. 62 résidents, dont trois sont décédés et l’un est hospitalisé, 14 travailleurs et 3 proches aidants ont reçu un diagnostic positif.

Le directeur régional de la santé publique, le Dr Sylvain Leduc, affirme qu’il n’y a pas d’éclosions dans d’autres milieux de vie en Matanie.

Un dépistage ciblé est tout de même lancé pour tous les travailleurs et les usagers de milieux d’hébergement dans la MRC. La clinique mobile de dépistage est à nouveau accessible jeudi et vendredi.

Le Dr Sylvain Leduc indique que la « situation est fragile et délicate, parce que ce sont des milieux vulnérables, mais pas hors de contrôle ».

« Quand on implante des mesures de prévention et de contrôle des infections, on se dit que c’est impossible de tout bloquer à la source, mais si jamais le virus entre quelque part, on souhaite qu’il fasse le moins de dommages possible. Dans la situation actuelle, force est de constater que le virus s’est très bien transmis et on est en train d’évaluer quelles sont les meilleures pratiques pour les contrôler et qu’est-ce qui a pu manquer aussi. »

Dr Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

Le Bas-Saint-Laurent demeure au palier d’alerte orange

Le Dr Sylvain Leduc a rappelé les conséquences qui résulteraient d’un changement en zone rouge.

Il cite notamment la fermeture des salles à manger des restaurants, mais aussi des bars et des gyms. De nombreuses activités de sports et loisirs ne seraient plus autorisées. Il y aurait aussi des impacts pour les élèves de troisième, quatrième et cinquième secondaire, qui seraient contraints d’aller à l’école une journée sur deux.

Malgré le nombre de cas importants dans La Matanie, la santé publique du Bas-Saint-Laurent espère être en mesure de reprendre le contrôle de la situation, mais lance à nouveau un appel à la vigilance pour la population.

« Si on n’a qu’une seule MRC où on a toutes ces situations, on va, je crois avec l’aide de tout le monde, pouvoir reprendre le contrôle de la situation. Si jamais on avait la même situation dans une ou plusieurs autres MRC en plus de La Matanie, vous comprendrez que la situation pourrait devenir très difficile à contrôler et ça mettrait une pression importante sur les ressources du CISSS et les lits d’hospitalisation. »

Dr Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

Le Dr Leduc mentionne que les rassemblements ne sont pas nécessairement en cause dans les éclosions aux résidences pour aînés de Matane. Il précise cependant que les enquêtes épidémiologiques démontrent que plusieurs citoyens continuent de se rassembler malgré les consignes en vigueur. « Des soupers de familles élargies, des visites familiales élargies, du co-voiturage sans masque ou protection avec plusieurs personnes qui ne sont pas du même domicile, on voit ça régulièrement et ce sont toutes des situations qui pourraient nous amener, malheureusement, à voir une contamination très facile dès que le virus se présente », souligne-t-il.

spacer