Soccer: Le Fury durement touché par la politique de subvention de la Ville

Soccer ISTOCK matimix

Le Club de soccer Fury de Rimouski encaisse un coup dur suite à l’adoption de l’attribution des subventions aux organismes par la Ville.

L’organisation est la plus durement touchée par la nouvelle politique et voit son aide financière diminuer de plus de 34 000 $.

La nouvelle politique de soutien financier, qui a été adoptée par le conseil municipal en juillet 2019, vise à rééquilibrer les montants accordés à différents organismes de culture, de sports et plein air et de vie communautaire en fonction de différents critères.

Le Fury verra sa subvention passer graduellement de 56 500 $ à 22 000 $ en 2022.

Bien qu’il soit trop tôt pour évaluer les impacts d’une telle baisse sur le club de soccer, la présidente, Andréanne Bastien, craint pour l’offre de services. « L’évolution du club est assez extraordinaire dans les dernières années en raison du travail sur le terrain et à la formation qu’on a donnée à nos jeunes coachs, souligne-t-elle. Ça a donné d’excellents résultats et l’on espère être en mesure de maintenir ces services. »

Bien qu’elle espère pouvoir maintenir l’accessibilité au sport, les parents risquent de devoir compenser ces pertes de revenu. « On peut peut-être envisager de réattribuer ces fonds vers des factures aux parents, mais ce n’est absolument pas ce que l’on souhaite. »

« C’est un montant important à absorber et, même s’il est régressif sur trois ans, on n’aime pas regarder uniquement la saison prochaine, on aime bien regarder plus en avant. Notre vision est le développement du club et non un retour en arrière à des manières de faire moins performantes. »

Andréanne Bastien, présidente du Club de soccer Fury de Rimouski

L’organisation n’écarte pas la possibilité de former des partenariats avec de nouveaux commanditaires, mais selon la présidente, ces relations avec des entreprises prennent du temps, d’autant plus que ces dernières sont déjà largement sollicitées par d’autres groupes et organismes.

Elle déplore ne pas avoir reçu l’ensemble de l’information de la part de la Ville concernant, entre autres, la grille de pointage.

Andréanne Bastien indique cependant qu’une rencontre avec le Service des loisirs est prévue prochainement.

spacer