Tordeuse des bourgeons de l'épinette: la COVID-19 a le dos large, dit le PQ

Tordeuse epinette

Les députés du Parti Québécois (PQ) dans l'Est-du-Québec affirment que la COVID-19 a le dos large lorsqu'il est question de la pulvérisation aérienne contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette.

La Société de protection des forêts contre les insectes et maladies (SOPFIM) a annoncé la semaine dernière que 16 % du territoire habituel profitera de l'arrosage aérien en mai et en juillet.

Selon la direction de la SOPFIM, cette décision vise d'abord à protéger la santé et la sécurité des travailleurs.

Le porte-parole du parti en matière de forêts, Sylvain Roy, comprend plutôt que le gouvernement veut faire des compressions dans ce secteur.

Il affirme qu'avec cette décision, Québec investit 50 millions de dollars en moins dans la patrimoine forestier des régions.

Le député de Bonaventure demande au gouvernement Legault de maintenir le financement pour contrôler la tordeuse qui menace la survie des emplois de milliers de travailleurs de la Gaspésie, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord et du Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

spacer