Toujours les mêmes réponses dans le dossier Suncor


Terminal de Suncor à Rimouski-Est (Archives Noovo Info)

Les résidents du district Rimouski-Est qui exigent le déménagement du terminal Suncor reçoivent une nouvelle fin de non-recevoir des élus de Rimouski.

Les membres du comité sont revenus à la charge lundi soir lors de la séance du conseil municipal pour répéter que la présence d'un terminal pétrolier tout près de résidences et d'écoles est un danger réel.

Le maire Guy Caron a répété à quelques reprises que la Ville avait les mains liées dans ce dossier.

«La Ville du point de vue juridique ne peut pas les chasser ou les forcer à déménager. L'autre option est l'expropriation mais il s'agit d'un processus qui coûtera des centaines de milliers voire même des millions de dollars aux contribuables», affirme-t-il.

Guy Caron est plutôt en faveur d'une nouvelle étude indépendante sur les risques réels pour la population qui vit tout près.

«C'est une étude qui serait rendu publique puisque la Ville va soit démontrer qu'il n'y a pas de risque exagéré par rapport au terminal ou s'il y en a un, on va demander à ce que les mesures soient prises», conclut-il.