Un appel pour appuyer massivement les travailleurs saisonniers


Michel Dubé est entouré des représentant (es) de la CSN et de la FTQ (Martin Brassard Noovo Info)

Action populaire Rimouski-Neigette ainsi que les syndicats CSN et FTQ sont très inquiets pour l'avenir à court terme des travailleurs saisonniers et de leurs industries. 

Ottawa abandonnera les mesures d'assurance-emploi mises en place lors de la pandémie pour revenir à la politique pré-pandémie ce lundi.

Le seuil pour être admissible à l'assurance emploi dans la région passera de 420 à 700 heures travaillées.

Tous les organismes dédiés aux travailleurs et à la lutte à pauvreté sont déçus de l'inaction de la ministre fédérale Diane Lebouthillier dans ce dossier majeur pour l'Est du Québec.

Le commentaire de Michel Dubé d'Action populaire Rimouski-Neigette

«Un pêcheur qui va à la fin de la saison de pêche se trouver un autre emploi bien lorsque la saison de la pêche reprendra l'année prochaine, il devra faire un départ volontaire de son autre emploi, ce qui fait qu'il ne sera pas admissible aux prestations d'assurance-emploi en plus il aura des pénalités qui vont le suivre longtemps. On aime ça la pêche, on aime ça les produits du bois, on aime ça une saison touristique intéressante, ben voilà, il faut absolument appuyer ces travailleurs-là.»

Michel Dubé ajoute que l'obligation de travailler 700 heures avant d'être admissible aux prestations pendant 14 semaines créera encore plus de prestataires d'aide sociale chez les travailleurs saisonniers.