Un blâme sévère pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent

Isabelle Malo, PDG du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Le CISSS du Bas Saint-Laurent est sévèrement blâmé pour sa gestion de l'octroi de 24 places en ressource intermédiaire à Matane. 

Dans un rapport, l'Autorité des marchés publics révèle que le Centre de santé a octroyé illégalement un contrat de 2,5 millions de dollars à la Résidence des Bâtisseurs en octobre 2019.

Le CISSS a contrevenu à plusieurs règlements de la Loi des organismes publics en donnant illégalement un contrat de gré à gré à la direction de la Résidence.

Le contrat concernait 24 places d'hébergement et de soins de longue durée pour la période d'octobre à 2019 à septembre 2022.

L'Autorité des marchés publics précise que la Résidence des Bâtisseurs ne détenait pas son autorisation de contracter à la signature de l'entente en 2019.

Depuis 2015, les entreprises qui concluent un contrat de services dont la valeur est d'un million de dollars et plus avec un organisme public doivent détenir une autorisation.

La direction du CISSS se défend en précisant qu'il s'agit d'une erreur de bonne foi considérant que la Résidence des Bâtisseurs détenait déjà le contrat depuis 2013 et qu'il s'agissait de la continuité de cette entente.

La PDG Isabelle Malo confirme que le processus d'appel d'offres pour les 24 places en ressources intermédiaire en Matanie sera entièrement repris. 

Il n'est toutefois pas question de déménager les 24 personnes en soins de longue durée pour l'instant.

La direction générale du CISSS a 45 jours pour mettre en place des mesures visant à répondre aux recommandations de l'Autorité des marchés publics.