Un début de saison touristique au-delà des attentes au Bas-Saint-Laurent

Alors que Tourisme Bas-Saint-Laurent prévoyait un début de saison incertain, le déconfinement et les vacances de la construction marquent le commencement d'une saison au-delà des attentes.

Alors que Tourisme Bas-Saint-Laurent prévoyait un début de saison incertain, le déconfinement et les vacances de la construction marquent le commencement d'une saison au-delà des attentes.

Les campings et les résidences de tourisme s'en sortent bien malgré les capacités d'accueil restreintes et l'absence des visiteurs internationaux. Pour l'instant, le secteur hôtelier démontre des taux d'occupation supérieurs au scénario prévu.

D'après les entreprises sondées par l'organisme, les touristes demeurent plus longtemps dans la région que la moyenne des années précédentes.

« Les gens s’installent au Bas-Saint-Laurent pour passer l’entièreté de leurs vacances. Ce n’est pas un quatre nuitées comme on était habitué dans les dernières années, mais plus une semaine. »

Pierre Lévesque, directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent

Tourisme Bas-Saint-Laurent met sur pied une « campagne estivale pas comme les autres » pour « une saison pas comme les autres ».

Gracieuseté, Tourisme Bas-Saint-Laurent. | Pierre Lévesque est directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent.

Selon M. Lévesque, les visiteurs appliquent les règles sanitaires en vigueur et respectent les directives envers les entreprises et leurs personnels.

Profiter du grand air

Les attraits connaissent aussi un bon achalandage, souvent similaire à l'an dernier. Les activités de plein air telles que le vélo, les parcs nationaux, les randonnées pédestres, les plages et le bord de l'eau sont prisées par les touristes.

« C’est un peu plus difficile pour les attraits muséales. Tout ce qui est à l’intérieur, il y a quand même la restriction de 50 personnes, donc ça limite beaucoup les choses. »

Pierre Lévesque, directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent

spacer