Un projet de 5,7 M$ à Rimouski pour étudier l’acoustique marine

Navire commercial

Québec octroie 1,5 M$ pour la création d’une station de recherche en acoustique marine au large de Rimouski.

Le Centre de recherche Innovation Maritime et l’ISMER pilotent ce projet de 5,7 M$ qui s’échelonnera sur trois ans et demi.

Il vise à étudier les bruits sonores causés par les navires qui transitent sur le fleuve Saint-Laurent afin d’éventuellement réduire leurs effets sur l’écosystème marin.

« Ultimement, le but est de trouver des moyens de mitigation du bruit pour réduire le bruit dans l’environnement des mammifères marins et d’assurer une belle coexistence entre la navigation commerciale et la faune du Saint-Laurent. »

Sylvain Lafrance, directeur général d’Innovation maritime

Les travaux de la station seront importants pour la protection des mammifères marins du Saint-Laurent.

Les nouvelles installations seront situées au centre du chenal laurentien à une vingtaine de kilomètres au large de Rimouski. Les appareils seront plongés à une profondeur de 350 mètres. « À notre connaissance, le dispositif qu’on met à l’eau est unique au monde, affirme Sylvain Lafrance. Ce sont quatre mouillages composés de 12 hydrophones qu’on met au centre de la voie de navigation. »

Sylvain Lafrance, directeur général d'Innovation maritime.

 Maude Parent, journaliste Bell Média | Sylvain Lafrance, directeur général d'Innovation maritime

Le projet comprend également un volet qui vise à comprendre quelles sont les sources de bruit au sein des structures des navires et comment ils sont générés.

Une équipe d’experts provenant des domaines du génie, de l’acoustique de l’océanographie et de l’architecture navale, entre autres, sera déployée.

Avec la collaboration de Maude Parent, journaliste Bell Média

spacer