Une coalition pour un meilleur accès à l'assurance-emploi

Michel Dubé, coordonnateur de l'Action populaire Rimouski-Neigette

Des représentants bas-laurentiens d’une coalition interprovinciale demandent une réforme permanente du régime d’assurance-emploi.

La coalition a mené un point de presse simultané, mercredi, à Rimouski, en Gaspésie, sur la Côte-Nord, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, mais aussi sur la péninsule acadienne et à l’Île-du-Prince-Édouard.

Le coordonnateur de l’Action populaire Rimouski-Neigette, Michel Dubé, qualifie le système de l’assurance-emploi canadien de « l’un des pires systèmes de protection sociale des travailleurs dans les pays industrialisés. ».

« L’accessibilité est difficile, le taux des prestations est trop bas, beaucoup de travailleurs qui sont réellement en chômage n’ont pas accès à l’assurance emploi, c’est un peu anormal. »

Michel Dubé, coordonnateur de l’Action populaire Rimouski-Neigette

Parmi les demandes de la coalition, il mentionne l’augmentation du taux et de la durée des prestations de l’assurance chômage, la mise en place d’un seuil d’admissibilité plus bas et universel et le prolongement de la période de référence des nouvelles mères et des personnes malades ayant bénéficié des prestations spéciales.

Michel Dubé soulève également des injustices pour les travailleurs saisonniers, comme les pêcheurs et les travailleurs de l’industrie forestière et du tourisme. « Les gens font une période de travail, mais ne réussissent pas à avoir assez de semaines pour faire l’année complète. Il y a une insécurité, les gens se demandent s’ils vont être capables de se qualifier. Il y a toujours une période qu’on appelle le trou noir qui fait que les gens vivent à crédit parce qu’ils n’ont plus d’entrée d’argent. »