Une deuxième résidence pour aînés touchée par la COVID-19 à Matane

Le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, le Dr Sylvain Leduc

La Direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent confirme que la Résidence des Sages à Matane est aux prises avec une éclosion de COVID-19.

Au total cinq résidents et un employé ont reçu un résultat positif, selon les derniers chiffres du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS).

L’une de ces personnes est hospitalisée et une autre avait auparavant été transférée au CHSLD de Matane pour y recevoir différents soins. Les mesures adéquates ont été mises en place de sorte qu’il n’y a pas d’éclosion en cours au Centre d’hébergement.

Les enquêtes épidémiologiques se poursuivent de même que les dépistages auprès des employés et des travailleurs. De nouveaux cas pourraient s’ajouter comme il s’agit du début de l’éclosion.

Le directeur régional de la santé publique, le Dr Sylvain Leduc, souligne que les cas à la Résidence des Sages ne sont pas reliés à ceux qui ont été déclarés dans les derniers jours à la Résidence des Bâtisseurs.

Aucune nouvelle infection n’y a d’ailleurs été rapportée dans les 24 dernières heures, mais un résident supplémentaire a succombé à la maladie, portant à trois le nombre de décès dans l’établissement. Il sera comptabilisé au bilan régional de mardi.

Le Dr Sylvain Leduc croit cependant que les efforts pour limiter la propagation du virus entre les murs des Bâtisseurs semblent porter fruit.

« On est intervenu très rapidement. Bien sûr qu’on a été surpris de l’ampleur initiale du nombre de cas, mais le fait qu’on ait déployé très rapidement nos mesures de contrôle et de dépistage ont fait en sorte que les premiers résultats nous rassurent dans le contexte où il ne s’en ajoute pas tous les jours. »

Dr Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

Une seconde séquence de tests de dépistage sera réalisée auprès des usagers et des travailleurs pour valider les résultats négatifs précédents.

Une transmission communautaire

Le Dr Leduc appelle à la vigilance pour tous les milieux d’hébergements de la région de Matane, puisque la contamination est communautaire.

« Ça veut dire que, présentement dans la communauté, lorsque les gens sont à l’extérieur, ils peuvent être en contact dans les lieux publics avec d’autres personnes qui sont infectées, explique-t-il. Et comme les résidences pour personnes âgées ne sont pas des milieux totalement fermés, il y a des gens qui entrent et des gens qui sortent, les sources sont multiples. »

Il affirme que plus de 500 personnes ont subi un test de dépistage à la clinique mobile installée à sur la rue Cartier. Elle prendra fin aujourd’hui, mais la santé publique prévoit la maintenir en attendant de voir s’il sera pertinent de la réactiver dans les prochains jours.

Pas de zone rouge, selon le Dr Leduc

Le directeur régional de la santé publique croit qu’il est trop tôt pour faire basculer la région en zone rouge. Le nombre de cas, le nombre d’hospitalisations et le contrôle exercé sur la situation doivent être pris en considération.

« Quand on considère l’ensemble de l’œuvre, en ce moment, il serait prématuré de dire qu’on n’a pas le contrôle. On travaille extrêmement fort pour le prendre et le garder. Si on réussit à circonscrire nos éclosions sous peu, on pourrait maintenir ce palier pour l’instant. »

Dr. Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

 

spacer