Une journée sombre pour Rimouski et le Bas Saint-Laurent

Marc Parent, conseil municipal 17-02-2020

Budget du ministre des finances du Québec: Marc Parent n'hésite pas à parler d'une journée très sombre pour Rimouski et le Bas Saint-Laurent.

Le maire de Rimouski critique ouvertement le gouvernement Legault de ne pas avoir réinscrit le prolongement de la 20 au programme québécois des infrastuctures.

Le premier ministre François Legault l'avait pourtant promis lors de son passage à Rivière-du-Loup en octobre.

«J'entendais la ministre Proulx dire hier qu'elle n'était même pas au courant que le prolongement de la 20 n'était pas inscrit au programme québécois des infrastructures. C'est pourtant elle qui doit défendre les priorités du Bas Saint-Laurent. La conclusion est évidente, le Bas Saint-Laurent n'est pas une priorité pour le gouvernement actuel.»

Marc Parent, maire de Rimouski 

Par ailleurs, monsieur Parent s'inquiète pour l'attractivité de Rimouski et de la région en pleine période de rareté de main-d'oeuvre:

«Le signal qu'on donne là, c'est qu'on est au bout du monde, il n'y a même pas d'autoroute pour se rendre à Rimouski. Ça continue seulement à rendre la région et la ville moins attractives.»

Par ailleurs, autre grande déception pour Marc Parent et toute la délégation régionale qui s'est rendu à Québec mardi afin d'obtenir une véritable réponse dans le dossier de la salle d'hémodynamie au Centre Hospitalier de Rimouski.

La ministre Danielle McCann a répondu un non catégorique. 

Les patients de tout l'Est du Québec devront donc continuer de se rendre à Québec pour obtenir certains soins après un infarctus.

 

 

 

 

spacer