Une manifestation pour le droit à la mobilité pour tous à Rimouski

Le coordonnateur d'Action populaire Rimouski-Neigette Michel Dubé lors d'une allocution pour le droit à la mobilité pour tous.

Une soixantaine de personnes ont manifesté vendredi midi devant les bureaux de la direction régionale du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale à Rimouski afin de réclamer le droit à la mobilité pour tous.

L'organisme derrière l'activité, Action populaire Rimouski-Neigette, estime que les personnes en situation de pauvreté sont exclues des différents services de transport collectif.

« L’accès aux services publics commence quand tu es capable d’embarquer dans l’autobus. À plusieurs égards, les citoyens du Bas-Saint-Laurent et de la Ville de Rimouski vivent une forme d’exclusion sociale parce que le service n’est pas adéquat. »

Michel Dubé, coordonnateur d’Action populaire Rimouski-Neigette

Le coordonnateur, Michel Dubé, souligne que le trajet du Cité-Bus « contourne » les zones où se concentrent les personnes en situation de pauvreté. Il espère que le nouveau circuit qui sera développé par la Ville de Rimouski tiendra compte de ces secteurs.

Le tarif constitue également un enjeu important, selon lui, puisque le service rimouskois est l’un des plus dispendieux de la province avec un laissez-passer mensuel de 105 $.

Il dénonce également le manque d’abribus, notamment près du bureau d’aide sociale et des bureaux de députés pour la sécurité des personnes vulnérables et en situation de pauvreté.

Présence politique à la manifestation

Le porte-parole de Québec Solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, était présent à la manifestation, accompagné de la candidate aux élections Carol-Ann Kack. « La mobilité c’est un droit, a-t-il souligné. Ce n’est pas normal de devoir lutter de manière acharnée pour du transport en commun en région. »

Le candidat à l’investiture du Parti Québécois, Samuel Ouellet, était également présent.

La candidate de la CAQ, Maïté Blanchette-Vézina, brillait de son absence. Une absence dénoncée par le coordonnateur d’Action populaire Rimouski-Neigette, qui réclame des excuses de sa part pour avoir qualifié le rassemblement de partisan pour Québec Solidaire.

« On est un organisme autonome, assure Michel Dubé. C’est nous qui déterminons nos actions et nos orientations. On n’a jamais été partisan et le seul parti-pris que notre organisme a, c’est le droit des personnes en situation de pauvreté. C’est inacceptable et insultant. »