Une nouvelle étape de franchie pour le projet Régionair

Aéroport régional de Mont-Joli

Les responsables du nouvel organisme Régionair ont déposé leur plan d'affaires au gouvernement du Québec. Un plan qui inclut trois scénarios, dont le plus optimiste fait état de revenus de près de 10 millions de dollars et de surplus atteignant 1,2 million.

Les promoteurs de Régionair précisent que les pourparlers progressent bien avec les compagnies aériennes intéressées par le projet.

Le président de la Régie intermunicipale de l'Aéroport régional de Mont-Joli, Bruno Paradis, est convaincu que Régionair est la meilleure option pour régler le dossier du transport aérien pour plusieurs années.

« Une Régie c’est possédée par les MRC et/ou municipalités, donc par la population. On pense que ce serait beaucoup plus facile d’avoir une adhésion et un sentiment d’appartenance. »

Bruno Paradis, président de la Régie intermunicipale de l'Aéroport régional de Mont-Joli

Régionair aura besoin d'une aide financière de 20 millions de dollars de Québec pour débuter ses activités.

« On voudrait quand même avoir un montant pour nous garantir qu’on est en mesure de donner un service pour pouvoir signer des contrats de trois à cinq ans et, ainsi, avoir des meilleurs prix des transporteurs. »

Bruno Paradis, président de la Régie intermunicipale de l'Aéroport régional de Mont-Joli

Régionair proposerait deux vols quotidiens à partir de Mont-Joli avec des appareils d'une quarantaine de sièges. Si Québec choisit leur proposition, les promoteurs croient que le projet décollera au début de 2021.