ZONE JAUNE : Scinder le Bas-St-Laurent en deux ?

pascal bérubé

Le maintien du Bas-Saint-Laurent en zone orange suscite plusieurs réactions.

Précisons que la région est stable depuis plusieurs jours avec de zéro à 5 nouveaux cas quotidiennement.

La majorité des nouveaux cas et des cas actifs se retrouvent dans l'ouest du territoire soit dans le KRTB.

C'est également le cas pour les deux infections de variants.

Dans l'est du territoire, il y a moins de 5 cas actifs dans Rimouski-Neigette, La Mitis, La Matanie et aucun depuis plusieurs jours déjà dans la Matapédia.

Considérant les chiffres, le député de Matane-Matapédia n'est pas satisfait de la décision du gouvernement Legault.

Selon lui, le Bas-Saint-Laurent devrait être scindé en 2 soit la portion Est et le secteur Ouest, une division qui avait été instauré avant les Fêtes.

Ça, c'est mon souhait, mais il faut un consensus pour ça. On pourrait penser effectivement que l'est du Bas-St-Laurent puisse demander d'être en zone jaune. Comme on est tout près de la Gaspésie, il y a une certaine logique qui est là, mais pour aller de l'avant, il faut l'appui des élus municipaux.

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

Pascal Bérubé peut déjà compter sur la préfète de la MRC de la Matapédia. La vallée n'a aucun cas actif depuis le début du mois de février. Chantale Lavoie veut voir sa région passer au jaune en même temps que la Gaspésie, soit le 26 mars.

Rien ne justifie le maintien de notre région au palier d’alerte orange. Il faut minimalement que notre région profite d’allégements supplémentaires d’ici le 26 mars prochain. J’espère que nous aurons cette écoute de la part de nos dirigeants, tant au niveau politique que de la santé publique.

Chantale Lavoie, préfète de la MRC de la Matapédia

(Avec la collaboration de Martin Brassard, journaliste Bell média)