1 000$ pour une mauvaise blague de bombe à l'aéroport de Québec

Aéroport de Québec

Une blague de très mauvais goût a coûté 1 000 $  à une touriste française qui venait tout juste d'arriver à l'aéroport de Québec, mercredi après-midi. 

Catherine-Louisianne Ambroise-Rendu a obtenu une absolution inconditionnelle après avoir faussement déclaré qu'elle cachait non pas une, mais trois bombes dans sa valise, quelques minutes seulement après être débarquée de l'avion.

La retraitée de 64 ans, originaire de Lyon, a finalement plaidé coupable à un chef d'entrave au travail des agents des services frontaliers. Le juge a finalement accepté la suggestion de la défense en échange d'un don à un organisme de charité.

Le sens d'humour canadien

Le Soleil relate ce matin le contexte qui a mené à l'arrestation de la touriste qui en est à une troisième visite au pays.

Devant le tribunal, Ambroise-Rendu a admis s'être impatientée face à un douanier qui l'interrogeait afin de savoir quel genre de poivre elle transportait dans ses effets personnels. Ce dernier voulait simplement s'assurer que ce n'était pas du poivre de Cayenne, produit qui est interdit. Il s'agissait finalement de poivre alimentaire pour offrir en cadeau.

La Française aurait alors répété à deux reprises qu'il y avait des bombes dans sa valise, ce qui lui a valu une visite dans une zone secondaire de l'aéroport et une rencontre avec les policiers.

Au moment d'être interpelée, la touriste a ajouté qu'elle croyait que les Canadiens avaient le sens de l'humour.