30 mois de prison pour l'ex-chauffeur d'autobus Bernard Gaudreault

palais chicoutimi

L’ancien chauffeur d’autobus de Saint-Honoré Bernard Gaudreault écope de 30 mois de pénitencier. La sentence de l'homme accusé d'agressions sexuelles sur des jeunes filles est tombée ce matin au palais de justice de Chicoutimi.

L’homme de 56 ans a reconnu il y a environ un an avoir fait 6 victimes entre 1997 et 2018. Certaines ont été agressées dans un cadre familial, d'autres lorsqu'il était membre de l’Association des scouts de Saint-Honoré et de Saint-David-de-Falardeau. Il caressait et embrassait leurs parties intimes. Ses actions ne sont donc pas reliées à son emploi de chauffeur d'autobus, mais elle lui ont fait perdre son travail.

Le juge Richard Daoust a ainsi penché vers la suggestion de la couronne, qui réclamait 36 mois de pénitencier, tandis que la défense demandait 18 mois de prison. Il a imposé une peine plus sévère notamment en raison de la répétition des gestes et du fait que l'accusé était conscient de sa problématique pendant de nombreuses années. Le juge a cependant tenu compte de l'absence d'antécédent judiciaire de Bernard Gaudreault et du mince risque de récidive.

L'avocat de la défense, Me Jean-Marc Fradette, s'est dit satisfait de la peine, ajoutant que cela envoie un message clair à la société en matière d'abus sexuels sur des enfants.

«Je pense qu'il est soulagé. Dès le départ il a annoncé qu'il plaiderait coupable, il a fait des thérapies et a évité les procédures judiciaires. Il attendait cela avec beaucoup d'anxiété et avait hâte que ce soit terminé».

Comme Bernard Gaudreault est incarcéré depuis janvier dernier, il lui reste 29 mois à passer derrière les barreaux.

Plusieurs conditions à respecter

À sa sortie du pénitencier, Bernard Gaudreault devra respecter une série de conditions. Il ne pourra se trouver dans des parcs, garderies, écoles ou autres lieux fréquentés par des enfants. Il lui sera aussi interdit de communiquer avec des jeunes âgés de moins de 16 ans via un ordinateur ou d'occuper un emploi en lien avec des enfants.

Avec la collaboration de Carolyne Labrie.