Accident au Mont-Bélu: l'employé n'est pas tiré d'affaire

Pente Mont-Bélu

L'employé du Mont-Bélu qui est resté coincé dans une dameuse plusieurs heures cette fin de semaine à La Baie pourrait devoir être amputé au niveau des pieds, nous a confié sa conjointe. Le père de famille de 38 ans s'est renversé à bord de l'engin dans un ravin dans la nuit de samedi à dimanche.

Il a été plongé dans un coma artificiel en raison de son hypothermie, mais on ne craint pas pour sa vie. L'homme est resté dans sa fâcheuse position pendant plus de 8 heures alors que la température extérieure atteignait -30 degrés celcius.

Un gros arbre a complètement transpercé la cabine de la dameuse qui se trouvait dans une pente abrupte, ce qui a compliqué le travail des secouristes. Ils étaient plus d'une cinquantaine sur place. Le porte-parole de la police de Saguenay, Bruno Cormier, explique que c'est finalement un entrepreneur qui est parvenu à sortir l'homme de la dameuse avec une pelleteuse.

«Il a réussi à se rendre sur les lieux, à monter la pente et à se stabiliser. On a dû couper une partie de l'arbre pour pouvoir sortir l'homme. C'est seulement vers 11h25 qu'on a été capable de mettre à l'abri cet homme là qui était à l'extérieur depuis 3h du matin [...] Il était semi-conscient pendant l'opération, il avait de la difficulté à respirer. C'était énorme comme opération. Il y avait des spécialistes d'un peu partout». - Bruno Cormier, porte-parole de la police de Saguenay.

Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l'accident. La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) s'est aussi déplacée.

Des correctifs apportés

Les méthodes de travail changeront dès cette semaine à la station de ski. Comme le travailleur était seul à la station au moment de l'accident, personne n'a pu entendre ses appels à l'aide via le radio émetteur et personne ne s'est inquiété de ne pas le voir revenir.

« Tout d'abord, on a déjà une recommandation de la CNESST. La première recommandation c'est que le dameur ne pourra pas être seul. On va sûrement faire affaire avec une entreprise de style Garda qui va assurer la surveillance à l'intérieur du chalet avec un système de communication. » - Frédéric Perron, directeur du Mont-Bélu

Monsieur Perron soulève aussi l'idée de munir la dameuse d'un système de type carstar qui lancerait un appel de détresse lorsque la dameuse est trop longtemps immobile.

Un événement caritatif pour le travailleur et sa conjointe était déjà organisé au Mont-Bélu puisqu'ils sont les parents de jeunes triplettes. Le souper-bénéfice aura lieu le 14 mars à la station de ski baieriveraine.

Vous pouvez écouter l'entrevue que Frédéric Perron a donné à notre journaliste Julie Bergeron.

Avec la collaboration de Julie Bergeron