Andrée Laforest dénonce la violence envers les candidats


Andrée Laforest déplore la violence adressée aux candidats depuis le début de la campagne électorale. (Noovo Info)

La candidate de la Coalition Avenir Québec dans Chicoutimi, Andrée Laforest, dénonce la violence et les propos haineux adressés aux candidats des différents partis de la province.

Plusieurs en sont victimes depuis quelques jours, dont la candidate libérale dans Saint-Laurent Marwah Rizqy qui a reçu des menaces de mort.

Andrée Laforest rappelle que les gens se lancent en politique pour venir en aide à leur communauté.

« Pour aller en politique, ça prend beaucoup d'audace. On y va vraiment pour améliorer notre ville. La violence et les menaces n'ont pas leur place, parce qu'on fait ça pour tous les citoyens. »

La députée sortante affirme ne pas avoir reçu de menaces depuis le début de la campagne et que seule une de ses pancartes électorales a été vandalisée.

Elle invite les candidats qui se sentent menacés à communiquer avec la police.

Des candidats qui se mobilisent

C'est unanime sur la scène politique provinciale : les candidats de différents partis des quatre coins du Québec se positionnent contre cette violence dirigée vers les candidats. Marwah Rizqy reproche au chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, d'alimenter cette haine envers les politiciens.

Sans pointer le doigt vers qui que ce soit, le chef de la CAQ, François Legault, rappelle quant à lui à ses vis-à-vis que c'est le devoir de tous de ne pas alimenter la violence. Il a lancé un appel au calme à la population.

D'après les informations de Marc-Antoine Mailloux - journaliste Noovo Info

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!