Chaleur accablante aux Jeux de Tokyo : le récit d'une Robervaloise

am800-news-hot-weather-temperature

Originaire de Roberval, au Lac-Saint-Jean,  Andréanne Parent habite à une dizaine de minutes du parc équestre de Tokyo, où les athlètes et leurs chevaux participent aux compétitions. La jeune femme qui réside au Japon depuis 7 ans nous raconte l'ambiance et l'impact des Jeux olympiques chez les habitants.

Les Japonnais sont très déçus de ne pas pouvoir assister aux différentes compétitions, explique Andréanne qui ajoute que les gens vont tout de même se rassembler en petits groupes dans les maisons pour regarder leurs athlètes préférés se surpasser.

« Les athlètes japonais ont de belles performances et les gens les regardent, mais en même temps, il y a un goût amer parce qu'il y a beaucoup de ressources financières et médicales qui ont été allouées à l'événement alors qu'aujourd'hui on a encore eu 3 800 cas de COVID. »

Une chaleur accablante

On en parle depuis le début des jeux, ils gagneront assurément la palme des plus chauds de l'histoire. Les athlètes doivent affronter une humidité et un mercure qui dépasse les 34 degrés. En bonne raconteuse du Lac-Saint-Jean, Andréanne nous explique comment on se sent quand on met le nez dehors. : 

« C'est l'enfer ! C'est comme si on avait laissé la douche couler pendant 25 minutes à l'eau chaude sans le fan dans salle de bain, pis tu rentres là ! Ça fait ouf ! »

Écoutez l'entrevue complète d'Andréanne avec l'équipe du Boost au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!