Confinement : plusieurs zones grises dans le secteur de la construction

Construction

Essentielle ou non la rénovation de votre salle de bain ? Après avoir poussé un soupir de soulagement parce que leur secteur n'est pas touché par le reconfinement, les entrepreneurs en construction ont maintenant le casse-tête de décider quels projets sont essentiels.

Chez Gigari à Saguenay, les chantiers ont repris lundi et la trentaine d'ouvriers sont au travail, indique le président Sébastien Maltais. Il précise qu'il y a encore plusieurs zones grises et que leurs différentes associations sont en pourparlers avec le gouvernement pour avoir davantage de précisions.

Pour le moment, les chantiers qui étaient déjà débutés peuvent reprendre, comme les nouvelles résidences, mais les nouveaux projets devront être jugés essentiels.

« C'est sûr que si vous avez un incendie qui ravage une partie de votre sous-sol, on va aller chez vous en urgence, mais si vous voulez faire changer votre vieux tapis dans le sous-sol que vous ne trouvez plus beau, ce n'est pas essentiel. » - Sébastien Maltais, président de Gigari

Les mesures sanitaires resteront les mêmes sur les chantiers qui ont recommencé lundi chez Gigari. Sébastien Maltais ajoute qu'ils reçoivent régulièrement la visite d'inspecteurs de la CNESST pour s'assurer que toutes les mesures d'hygiène et de distanciation sociale sont bien appliquées.

Les entrepreneurs à qui nous avons parlé sont d'autant plus satisfaits de reprendre le travail puisqu'avant le temps des Fêtes, les carnets de commandes étaient bien garnis. Certains sont tout de même inquiets qu'un reconfinement cause une nouvelle pénurie de matériaux.

L' Association de la construction du Québec tient également à rappeler que les employés de bureau resteront en télétravail.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!