COVID-19 : Quand stabilité ne rime pas avec satisfaction

Masque en public

La stabilité actuelle au Saguenay-Lac-Saint-Jean dérange le directeur régional de la santé publique qui aimerait voir une courbe à la baisse comme on remarque dans la province depuis deux semaines.

Avec une moyenne de 28 nouveaux cas de COVID-19 par jour depuis un mois et un nombre de cas actifs qui tourne autour de 200, le Dr Donald Aubin craint qu'une éclosion plus importante vienne tout faire basculer.

« Une courbe qui est stable est toujours une courbe très risquée parce que la stabilité est difficile à maintenir. » -  Dr Donald Aubin

Présentement, la moitié des 204 cas actifs sont issus de la souche du variant britannique et la grande majorité des éclosions sont dans des milieux scolaires ou de travail ( 24 sur 31 ). Les enquêtes épidémiologiques démontrent que les gens ont recommencé à avoir plusieurs contacts, indique le Dr Aubin.

« Quand on regarde le nombre de contacts dans les enquêtes. Il y en a beaucoup. Il faut aussi pratiquer la distanciation. »

Le nombre d'hospitalisations est également stable à près de huit depuis un mois. Il s'agit de gens de tous les âges, mais principalement âgés de 60 ans et plus. La troisième vague a fait un décès pour le moment.

36,1 % de la population régionale vaccinée

Avec plus de 103 000 doses de vaccin dministrées dans la région, celle-ci affiche un taux de vaccination de 36,1 %, comparativement à 34 % pour le Québec.

Dans le détail, 87 % des gens de plus de 70 ans sont maintenant vaccinés. Ce qui dépasse la cible gouvernementale de 75 %. La moitié des gens âgés de 55 à 69 ans ont reçu leur première dose.

« Et on le sait, la vaccination pour ce groupe d'âge est ouverte et c'est en mai qu'ils auront leur rendez-vous alors sûrement qu'on atteindra la cible également pour ce groupe. » - Marc Thibault, le directeur régional de la campagne de vaccination

Marc Thibault attend toujours le feu vert de Québec pour ouvrir la vaccination à d'autres groupes de la population. Une annonce en ce sens pourrait être faite vendredi.

Par ailleurs, le décès d'une femme qui venait de recevoir le vaccin d'AstraZeneca ne semble pas avoir eu d'impact dans la région alors que toutes les plages ont été réservées en quelques heures encore aujourd'hui.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!