Des employés de Rio Tinto inquiets à propos du coronavirus

casques travailleurs_davidmariuz

Des employés de Rio Tinto sont inquiets de rentrer au travail ces derniers jours relativement au coronavirus. C’est qu’ils sont encore plusieurs centaines à se côtoyer quotidiennement dans les usines de la région.

Certains se sont confiés à notre équipe et ils estiment que les mesures sanitaires mises en place par la multinationale sont insuffisantes. Quelques-uns ont même proposé l'idée de dormir à l'usine pendant le confinement pour ne pas mettre en péril la santé de leur famille.

Rio Tinto a adopté des mesures pour limiter la propagation, le Centre de recherche et de développement Arvida est notamment fermé et plusieurs employés de bureau font du télétravail. La porte-parole de l’entreprise, Malika Cherry, ne précise toutefois pas quelle proportion d’employés est toujours au boulot dans les usines, affirmant que la priorité de Rio Tinto est d’assurer la santé et sécurité de ses travailleurs.

Le président du Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida, Donat Pearson, admet que la distanciation sociale est difficile à respecter dans les usines. : 

 

« C'est sûr que c'est difficile de ne pas côtoyer nos collègues à travers les installations, mais il y a des mesures d'hygiène et on demande aux travailleurs de faire le maximum pour éviter les contacts trop proches. Oui il y en a quand même qui ont manifesté des craintes. »

 

Lundi, le gouvernement a confirmé que les alumineries sont considérées comme un service essentiel, bien qu'elles doivent fonctionner au minimum.