Élan de solidarité envers la pâtissière de Jonquière

Pâtisserie 1

L'élan de solidarité envers la propriétaire de la pâtisserie Vite des péchés, à Jonquière, s'est grandement fait sentir jeudi. Les comptoirs du commerce de Jonquière se sont fait dégarnir, alors que toutes les pâtisseries ont trouvé preneur.

Comblée par ces encouragements, Stéphanie Hariot a rouvert sa salle à manger vendredi matin pour une seconde journée consécutive. Déjà, les clients affluent. Si bien que la commerçante se retrouve débordée par la demande et par les entrevues médiatiques qui se succèdent.

La visite des autorités jeudi après-midi et la désapprobation du premier ministre du Québec est loin d'avoir freiné la pâtissière qui n'a pas l'intention d'abandonner.

« Les gens sont écoeurés. Il faut que [François Legault] change son discours. Il faut qu'il lâche un petit peu de laisse pour qu'il ait l'air brillant, sans avoir l'air crétin face à moi, et qu'il donne le message d'espoir qu' “ on y va ” ». » - Stéphanie Hariot

La pâtissière a rendu accessible les 10 places assises de sa salle à manger jeudi malgré l'interdiction du gouvernement.

Avec la collaboration d'Étienne Phénix, journaliste Noovo Info - Montréal

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!