Former les étudiants en santé pour mieux intervenir auprès des Autochtones

Infirmiere

Le Cégep de Chicoutimi lance un aide-mémoire pour les futurs professionnels de la santé qui auront à intervenir auprès de patients autochtones.

Le cahier d'une douzaine de pages, disponible également en ligne, aborde les problèmes de santé fréquents des autochtones et des notions de vocabulaire. On y retrouve aussi des éléments culturels ainsi que les traumatismes subis dans les communautés.

L'outil a été conçu par Michèle Martin, également responsable des étudiants autochtones ainsi que conseillère en services adaptés au Cégep de Chicoutimi.

« C'est un outil de base à utiliser dans un contexte où on est en intervention pour se rappeler les choses importantes avant d'entrer en contact avec le patient. »

Il permettra au professionnel de la santé d'établir une meilleure relation avec son patient, indique la Dre Sharon Hatcher, associée à la clinique Miro Matisiwin du Centre d’Amitié autochtone du Saguenay.

« Ils [les patients autochtones rencontrés] ont été capables de nous donner du feedback sur des paroles ou des gestes qui les rendent mal à l'aise ou qui peuvent même être traumatisants. Je vais vous donner un exemple, moi je suis quelqu'un qui touche beaucoup pour démontrer de l'empathie. Quelqu'un qui a déjà été abusé ou traumatisé dans un contexte avec des allochtones et voit arriver un médecin qui touche tout de suite, ce n'est pas bien perçu. »

Le Cégep de Chicoutimi aimerait rendre disponible une formation en ligne pour tout le réseau collégial ainsi que celui de la santé. Elle sera développée par le service de formation Humanis.

Cet outil est lancé au moment où se tient l'enquête publique sur le décès de Joyce Echaquan en septembre dernier à l'hôpital de Joliette et le jour où on apprend qu'une employée de l'hôpital de Roberval est suspendue à la suite d'un geste déplacé envers une patiente autochtone.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!