Grève rotative amorcée dans les services de garde en milieu familial

Manifestation RSG Alma

À l'instar de leurs collègues de la CSQ, les responsables de services de garde en milieu familial, affiliées à la CSN, entament une grève rotative aujourd'hui, à Alma, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ainsi qu'en Gaspésie et aux Îles de la Madeleine.

 

La demande est la même: être payées pour les 50 heures de travail qu'elles accomplissent chaque semaine. Présentement, elles sont payées 35 heures et gagnent en moyenne 27 000 $ annuellement, indique la vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS), Lucie Longchamps.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, fait la sourde oreille à leurs demandes, si bien qu'elle est à se poser la question s'il croit réellement à ce type de service de garde.

« Ce n'est pas pour rien qu'elles désertent le réseau. C'est parce qu'elles se disent, est-ce qu'il veut mettre à mal ma profession et que dans deux ans je vais me retrouver à un certain âge où il sera difficile de me retrouver un emploi?Depuis le printemps, c'est au moins 500 milieux familiaux qui ont fermé au Québec. On se demande vraiment ce que pense le ministre. »

- Lucie Longchamps

Line Longchamps, vice-présidente de la FSSS-CSN

Bell Média. Lucie Longchamps, vice-présidente de la FSSS-CSN

Les responsables de service de garde en milieu familial ajoutent qu'elles ont plusieurs postes de dépenses qui augmentent sans cesse, comme la nourriture ou le nouveau poste de désinfection. Aucun montant n'est indexé dans ces deux cas.

« Le coût de la vie augmente, nous on doit fournir les repas, les collations, on doit fournir un programme d'éducation à nos frais, mais il faut aussi que le gouvernement, qui lui a fait le choix de nous verser un revenu, le verse pour qu'on puisse maintenir des services de qualité. »

- Karine Morisseau, présidente des RSG de la Montérégie​

Une séance de médiation est prévue demain alors que la manifestation se déplacera au Bas-Saint-Laurent et en Montérégie.

Autre grève

Par ailleurs, les 10 000 responsables de RSG de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec poursuivent également leur grève rotative jusqu'à vendredi. Aujourd'hui, ça touche l'Abitibi-Témiscamingue.

Si aucune entente n'intervient, une grève pourrait être déclenchée le 21 septembre prochain.

Avec la collaboration de Janie Pelletier et Carolyne Labrie, journalistes Bell Média Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!