Josée Néron souhaite toujours de grandes industries en région

josée Néron-1

La mairesse Josée Néron clame que ce n'est pas aux gens de l'extérieur de la région de nous dire quoi faire dans le dossier GNL Québec. Elle rétorque ainsi aux économistes qui signaient la semaine dernière une lettre ouverte contre le projet de construction d'usine de liquéfaction de gaz naturel au port de Grande-Anse.

Josée Néron respecte le processus environnemental du BAPE, mais ajoute qu'à l'heure actuelle, son travail est de tout faire pour que des projets générateurs d'emplois se réalisent chez nous. : 

 

« C'est sur que si ces projets-là ne passent pas le BAPE, on va passer à autre chose, mais je n'ai pas moi avant que le BAPE se tienne à décréter que je ne parle pas à personne. Sinon, je ne ferai jamais de développement économique. »

 

Invitée au Cercle de Presse de Saguenay mercredi matin, à quelques jours de la moitié de son mandat de quatre ans, la mairesse de Saguenay avoue qu'elle ne sait pas quel projet ce sera concrétisé d'ici les prochaines élections. Elle a tout de même cité la réfection de l'aéroport de Bagtoville, du Palace Arvida ainsi que la réfection de plusieurs kilomètres de rues et des investissements dans plusieurs infrastructures.

 

Convaincre Rio Tinto à investir ici

L'invitée du Cercle de Presse a souligné que différents intervenants se rencontreront la semaine prochaine pour établir une stratégie visant à convaincre Rio Tinto de réaliser ses projets d'investissements dans la région. Les maires d'Alma, de Saguenay, les syndicats d'employés de Rio Tinto et d'autres intervenants du milieu économique seront de la rencontre.

Josée Néron rappelle que la valeur de notre parc industriel ne cesse de diminuer et qu'il est important que des investissements se concrétisent.

 

« On va se concerter, non pas pour partir en guerre contre personne, mais pour réclamer notre dû auprès du gouvernement puis pour travailler avec la compagnie pour trouver les moyens pour que les projets se réalisent. »

 

La semaine dernière Rio Tinto annonçait repousser à une date indéterminée ses projets d'expansion à l'Usine Alma et AP-60 de Jonquière et mardi, François Legault a accusé l'ancien premier ministre Philippe Couillard d'avoir fait mal fait son travail vis-à-vis la multinationale.