Josée Néron veut créer un corridor d'écomobilité à Jonquière

Autobus de la STS

Tout comme à Chicoutimi, la mairesse sortante de Saguenay Josée Néron veut créer un corridor d’écomobilité à Jonquière. Le projet comprendrait la création d’un stationnement incitatif et d’un terminus sur le boulevard René-Lévesque.

En collaboration avec la Société de transport du Saguenay (STS), Josée Néron s’engage à consulter les acteurs des secteurs névralgiques de l’arrondissement pour tracer le corridor.

Les grands employeurs comme l'hôpital et le centre fiscal, entre autres, seront rencontrés. D'ailleurs, des discussions ont déjà eu lieu avec le Cégep de Jonquière, indique madame Néron.

«On a déjà fait une approche auprès du collège de Jonquière, on a un intérêt majeur de la part de la direction.»

Concernant les coûts reliés à cet engagement, Josée Néron précise que ce type d’investissement peut être subventionné jusqu’à 90% par le gouvernement.

«Si on prend l’exemple de Chicoutimi, ce sont plus de 20 M$ qui nous ont été versés pour l’aménagement du corridor d’écomobilité et des stations de l’UQAC, du Cégep de Chicoutimi et du Royaume, soit les deux premières phases du projet. La charge fiscale pour le contribuable est donc largement diminuée.» - Josée Néron

Par ailleurs, la mairesse sortante souhaite aussi repenser la STS, notamment au niveau des coûts et de la qualité des services.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!