L'économie de seconde main génère des milliards au pays

Vente de garage

Quel article de seconde main se vend le plus ? Ce sont les vêtements et encore plus ceux pour bébé.

En fait, le tiers de l'économie circulaire repose sur les articles de mode, nous apprend Fabien Durif, coauteur de l'Indice Kijiji qui compile depuis cinq ans des chiffres sur l'économie de seconde main. En 2018, quatre Canadiens sur 5 y ont participé, générant 27,3 milliards $, et le Québec n'y échappe pas.

 

  • L’économie de seconde main inclut toute transaction de biens d’occasion qui ont été achetés, vendus, loués, échangés ou donnés.

 

La grande majorité des ventes se font encore via le site Kijiji, même si plusieurs affichent dorénavant leurs articles directement sur les réseaux sociaux. De plus en plus, les gens vont également faire affaire avec leur entourage. Fait plutôt surprenant, les ventes se font la plupart du temps sans négociation. Signe que les vendeurs connaissent bien leur marché, indique Fabien Durif.

Par ailleurs, les femmes et les hommes ont des approches très différentes sur les sites de revente et sur ce qu'ils font avec leurs revenus.

 

« Les hommes sont beaucoup plus vendeurs qu'acheteurs et les femmes vont beaucoup plus donner. Donc on voit qu'il y a ce côté beaucoup plus transactionnel chez les hommes de 25 à 45 ans et l'argent va être réinvesti dans de l'achat de biens neufs. Ce type de profil ressort assez fortement. » - Fabien Durif, coauteur de l'Indice Kijiji

 

Notons que c'est au Québec qu'on retrouve le plus de gens qui ne participent pas à l'économie de seconde main (21 %). Alors si vous voulez vous y mettre et vendre votre vieux vélo, sachez que vous risquez de recevoir des offres d'échange par les plus jeunes. Selon les statistiques compilées par Fabien Durif, les 18 à 24 ans sont plus portés vers l'échange et la location que les 25 à 45 ans.

Pour écouter l'entrevue complète que nos collègues du 96,9 Rouge ont fait avec Fabien Durif, cliquez ici.