L'Hopera de Jonquière songe à porter plainte pour menaces

Hopera

L'équipe de l'Hopera songe à porter plainte pour menaces en raison de cette campagne de salissage dont elle est victime. La microbrasserie de Jonquière en a reçu plusieurs après avoir refusé qu'Eric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec y tienne un événement.

Une réservation pour huit personnes avait été faite vendredi dernier par l'organisateur du parti dans la région, Jimmy Voyer, mais sans mentionner l'objectif, ni spécifier la présence du chef, Éric Duhaime.

Lorsque le copropriétaire de l'Hopera, Vladimir Antonoff, l'a appris, il a tout de suite fait annuler l'événement, puisque les valeurs de l'établissement et d'Éric Duhaime sont divergentes.

«Nous avons donc contacté l'organisateur de l'événement pour l'annuler car fait sans demande. M. Duhaime n'a pas été interdit de venir, son événement oui.»

Ce qui a mis le feu aux poudres, c'est la réaction de Vladimir Antonoff sur sa page Facebook personnelle. Des partisans de Duhaime ont ensuite fait des menaces à toute l'équipe de la microbrasserie.

«Il y a eu des menaces qui ont été envoyées. Dans le genre ''Je vais t'arracher la tête.'' ''On va te briser les jambes.'' Ce genre choses pas très sympathiques. On en a eu sur nos téléphones, nos médias sociaux, la boîte courriel.»

Écoutez l'entrevue que Vladimir a donné à l'équipe du Boost ce matin : 

Par ailleurs, l'équipe du restaurant le Summum à Chicoutimi, qui a également refusé le rassemblement du Parti conservateur du Québec, souhaite mettre cette histoire de côté et ne pas la commenter publiquement.
 

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!