La Régie de l'énergie absente de la commission sur les tarifs d'Hydro-Québec

Hydro

Le porte-parole en matière d’énergie du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, demande officiellement à la Régie de l'énergie de venir les rencontrer dans l'étude du projet de loi 34 pour expliquer son mode de fonctionnement. Ce projet de loi porte justement sur le rôle de la Régie dans la fixation des tarifs d'électricité d'Hydro-Québec.

Le gouvernement Legault prévoit rembourser aux Québécois les 1,5 milliard $ perçus en trop, en contrepartie, la société d'État n'aurait pas à se présenter devant la Régie de l'énergie chaque année pour revoir ses tarifs.

 

« Donc on pense que l'éléphant dans la pièce, c'est la Régie de l'énergie. On ne veut pas avoir l'opinion de la Régie sur l'opportunité politique du projet de loi 34. On ne lui demande pas si le projet de loi est bon ou pas. On veut avoir sa procédure, on veut avoir les tendances du marché. Comment ça fonctionne à l'interne. À combien de reprises par année elle rencontre Hydro-Québec. On veut avoir ces information techniques pour mieux informer les parlementaires. »

 

Le député de Jonquière espère que le ministre de l'Énergie Jonatan Julien accepte cette demande, quitte à faire témoigner les responsables de la Régie à huis clos. Notons que cette dernière a déjà refusé de participer à la commission parlementaire qui est en cours depuis le début de la semaine à Québec. 

 

Le projet de loi 34

Le projet de loi 34 prévoit un gel des tarifs d'Hydro-Québec en 2020 et une remise de 500 millions $ en crédit sur la facture des clients. De 2021 à 2024, les tarifs seraient fixés selon l'indice des prix à la consommation (IPC).

Finalement, la Régie se penchera sur les tarifs aux cinq ans. Une arnaque qui va « crosser » les Québécois a lancé en début de semaine le député Saul Polo du Parti libéral du Québec.