La vérificatrice générale veut une meilleure protection à Saguenay

Réception Ville de Saguenay

La cybersécurité et la protection des renseignements personnels sont les deux principaux enjeux ciblés par la vérificatrice générale de la Ville de Saguenay Sylvie Jean dans son rapport annuel. Le document a été déposé hier soir au conseil de ville.

Sylvie Jean a émis une trentaine de recommandations qui permettront à l'administration municipale de mieux protéger ses données et celles des contribuables. Elle indique dans son rapport que la Ville de Saguenay n'a pas d'inventaire des renseignements personnels. Ils sont enregistrés à plusieurs endroits. :

 

« La Ville ne dispose pas d’une politique spécifique ni de directive sur la protection des renseignements personnels applicables à tous ses services afin d’en assurer un traitement uniforme et sécuritaire durant tout son cycle de détention. Trop d’informations sont demandées et conservées dans les différents systèmes de la Ville. » - extrait du rapport

 

La vérificatrice générale recommande de rédiger une politique sur la gestion et la protection des renseignements personnels et que tous les employés signent le formulaire sur l' engagement à la confidentialité et au respect de la politique de sécurité de l’information.

 

La mairesse de Saguenay juge que c'est le meilleur rapport rendu au cours des 7 dernières années en matière d'analyse au niveau de la performance de la Ville. 

 

Aussi, la vérificatrice générale souhaite que les règles entourant l'utilisation des cartes de crédit du personnel de la Ville soient plus précises. Elle indique que 96 cartes sont en circulation et permettent des dépenses totales de 800 000 $ par année. Pour certains services, ce mode de paiement est utilisé pour faciliter et accélérer l’acquisition de biens non planifiés, pour d’autres services, les cartes sont utilisées afin de faciliter le paiement d’achat par internet ou pour des opérations récurrentes.

Elle recommande de documenter les règles encadrant l'attribution de ces cartes et de clarifier les dépenses permises avec les employés.Il est aussi spécifié que les employés « possédant une carte de crédit corporative ne bénéficient pas d’avantages personnels en accumulant des points de récompenses sous quelque forme que ce soit ».

Concernant les recommandations émises en 2015 et 2016, 76 % d'entre elles ont été appliquées jusqu'à maintenant.

À lire aussi : Le ton a monté au conseil municipal de Saguenay

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!