La ville repousse la fermeture de deux postes de police

Quebec City police - police handout

Le projet de nouvelle centrale de police avance tout sauf rondement à Québec.

Radio-Canada rapporte sous la plume d'Olivier Lemieux que le budget n'est pas encore fixé et qu'aucune date n'est établie pour le début des travaux de sorte que la fermeture des postes de Charlesbourg et de La Haute-Saint-Charles est repoussée au printemps.

La direction du SPVQ souhaitait rapatrier ses effectifs à la centrale Victoria dès le mois d'octobre pour travailler sur la refonte du plan de converture du territoire en vue du grand déménagment.

Le projet de future centrale, annoncé pour une première fois en 2016, avance au ralenti depuis l'abandon de la première version. Rappelons que l'administration Labeaume s'est résignée à reculer après l'explosion des coûts qui sont passés de 40 à 72 millions de dollars en 2017.

Le terrain acheté dans Lebourgneuf était aussi beaucoup trop petit pour les besoins opérationnels de la police.

Le maire Labeaume avait rejeté le blâme sur son ancien bras droit Jonatan Julien qui avait claqué la porte au parti peu de temps après. L'ancien conseiller municipal occupe maintenant la chaise de ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles pour le gouvernement Legault.

La ville s'est finalement portée acquéreur d'un nouveau site en juin dernier dans le secteur de Charlesbourg au coin des l'angle du boulevard Louis-XIV et de l'autoroute Laurentienne.

Sa superficie est quatre fois plus grande que le permier terrain désigné.

La livraison du projet est prévue pour 2022.