Le Bloc québécois souhaite résoudre la question de la concertation régionale sur l'aluminium


Aluminium (Envato Elements)

Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe souhaitent relancer la table de concertation dans le dossier de l’aluminium.

Le but des deux élus bloquistes est d'avoir du poids politique vis-à-vis Rio Tinto.

« L’objectif, c’est d’avoir une rencontre où on est tous là. Ensuite, on pourra se parler d’une structure. Quelle forme ça prend, qu’est-ce qu’on souhaite qu’est-ce que l’on ne souhaite pas, est-ce qu’on en veut ou est-ce qu’on en veut pas ? » -Mario Simard

M. Duceppe ajoute qu’avec l’Accord États-Unis-Mexique, la concertation régionale a eu gain de cause pour protéger l’industrie et les nombreux emplois qui en découlent. Il serait possible de créer un Fonds de 120 M $ provenant des contre-tarifs américains imposés lors de la négociation de l’Accord.

«Comment les chercheurs, les organisations de défense de l’environnement ou de la justice fiscale, les syndicats et surtout, les élus, peuvent-ils renseigner la population sur les bénéfices, mais aussi les impacts des décisions de Rio Tinto? C’est un minimum en démocratie de ne pas travailler en vase clos et d’échanger de l’information primordiale sur l’avenir de la région.» - Alexis Brunelle Duceppe

Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe aimeraient également ramener l’idée d’un observatoire indépendant sur l’aluminium lors de cette rencontre.

Avec la collaboration de Megan Perreault

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!