Les détails du nouveau chèque du gouvernement Legault


(Jacques Boissinot | La Presse canadienne )

Comme prévu par le premier ministre Legault, le gouvernement du Québec enverra un chèque à 6,5 millions de Québécois afin de faire face à la hausse du coût de la vie. Les versements commenceront au tournant des mois de novembre et de décembre 2022.

Ainsi, «près de 4,6 millions de particuliers, dont le revenu individuel net (après déductions, mais avant impôts) ne dépasse pas 50 000 $, profiteront du montant maximal, soit 600 $», a confirmé le ministre des Finances, Eric Girard.

«Le montant de 600 $ diminuera graduellement pour les revenus supérieurs à 50 000 $, pour s’établir à 400 $ à partir d’un revenu net de 54 000 $», a-t-il ajouté. Ce sont 1,5 million de personnes qui auront droit à cette somme.

Abonnez-vous à l'infolettre de Noovo Info

À lire également:

«Le montant de 400 $ diminuera graduellement après 100 000 $ pour s'établir à 0 $ à un revenu de 104 000 $ ou plus», a-t-on précisé.

Aucune action requise

«Le versement est non imposable. Il n’y aura aucune compensation fiscale. Le versement est automatique. Vous n’avez rien à faire. Si vous êtes inscrit au dépôt direct, vous recevrez un avis», a expliqué le ministre des Finances au sujet de ces «montants ponctuels» qui seront versés d’ici la fin de l’année 2022.

Le coût de cette mesure est évalué à 3,5 milliards de dollars.

Le ministre Girard a aussi tenu à mettre en garde que le gouvernement n'enverra pas de «texto ou de courriel» concernant le chèque. Si vous recevez de tels messages, il s'agit «d'une tentative de fraude», a-t-il mentionné.

Une personne sera admissible à un chèque si elle a rempli ses déclarations de revenus lors du printemps 2021. Les particuliers visés par cette aide recevront un chèque s’ils habitent au Québec et s’ils sont également âgés de 18 ans et plus. «Les contribuables qui n'ont pas encore produit leur déclaration de revenus pour 2021 auront jusqu'au 30 juin 2023 pour le faire et ainsi profiter de cette nouvelle mesure», a-t-on mentionné.

Québec assure que ceux qui ont une «dette gouvernementale» pourront profiter de la totalité du montant qui leur est destiné. 

Par ailleurs, dans une perspective plus large, le ministre Girard a annoncé qu’il fera le point sur la situation économique et financière du Québec, à l’occasion d’une mise à jour le jeudi 8 décembre.

S’il est permis d’espérer un repli du taux d’inflation dans l’année qui vient, il ne faut pas pour autant s’attendre à recevoir alors de bonnes nouvelles relativement au climat économique général, a laissé entendre M. Girard.

Sur fond de menace de récession à l’échelle mondiale, il n’a pas caché qu’il fallait anticiper en 2023 un ralentissement «marqué» de l’économie, au Québec comme ailleurs.

«Les prévisions de la Banque du Canada, du gouvernement fédéral, et nos prévisions dans la prochaine mise à jour vont montrer que la situation s’améliore au niveau de l’inflation, mais que l’enjeu dominant ce sera le ralentissement économique», a prédit le ministre des Finances.

Inflation galopante

Selon le plus récent rapport sur l'Indice des prix à la consommation (IPC) de Statistique Canada, alors que le taux d'inflation annuel du pays a légèrement baissé à 6,9 % en septembre, le coût des aliments a continué de grimper. Les prix des produits d'épicerie ont augmenté au rythme le plus rapide depuis août 1981, avec une hausse de 11,4 % par rapport à il y a un an.

À VOIR | Détails du chèque anti-inflation envoyé du gouvernement Legault

 

Depuis mars 2022, la Banque du Canada, dans son combat contre l'inflation, a relevé son taux directeur six fois de suite, le faisant passer de 0,25 % à 3,75 % dans l'un des cycles de resserrement monétaire les plus rapides de son histoire.

Pour compenser les effets de l'inflation, la CAQ a versé un premier chèque de 500 $ à tous les adultes ayant un revenu de 100 000 $ et moins après l'année fiscale 2021.

Avec de l'information de Jocelyne Richer, La Presse canadienne

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!