Les évacués de La Baie impatients de retrouver leur domicile


La résidence qui s'est retrouvée sur le toit a été détruite (Marc-Antoine Mailloux | Noovo Info)

Les résidents évacués à la suite du glissement de terrain à La Baie sont impatients de retrouver leur domicile. Le conseiller municipal de La Baie, Raynald Simard, est interpellé par une dizaine de citoyens à ce sujet chaque jour.

Il faut dire que plusieurs résident dans des roulottes ou des résidences secondaires qui ne sont pas adaptées pour la saison froide.

Une rencontre est prévue dans les prochains jours entre la Ville et les citoyens évacués pour faire le point sur un échéancier possible.

En marge de la séance mensuelle du conseil de Ville de Saguenay mardi midi, la mairesse Julie Dufour a indiqué que la phase 1 des travaux de stabilisation est maintenant complétée.

«C'est vraiment trois phases, on s'en rappelle. Celle qui était vraiment la plus délicate était la phase un où il y avait vraiment un risque imminent. Donc en enlevant la première phase, ça fait vraiment diminuer beaucoup la température et le risque. Je sais que les gens sont extrêmement tannés, ce sont des conditions qui ne sont pas faciles.»

Des améliorations réclamées à Chicoutimi-Nord

Par ailleurs, un regroupement de citoyens de Chicoutimi-Nord réclame des améliorations dans les quartiers situés près de l'école primaire La Carrière.

Manque de sécurité et de signalisation, erreurs d'urbanismes, rues qui n'aboutissent nulle part, voilà une partie des problèmes identifiés par une quarantaine de citoyens.

Des élèves doivent prendre l'autobus même s'ils sont situés à moins d'un kilomètre de l'école puisque les quartiers ne sont pas reliés. Le conseiller municipal du secteur, Serge Gaudreault, croule sous les requêtes des citoyens.

«Il y a eu des oublis, il y a eu des erreurs d'urbanisme aussi, parce que les promoteurs font ce qu'ils veulent et ils ne pensent pas de garder des accès pour la qualité de vie des gens. Sur le boulevard Sainte-Geneviève, à l'autre bout, ils n'ont aucun accès, c'est dangereux.»

Serge Gaudreault a aussi été interpellé par la direction de l'école La Carrière.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!