Les stations de ski demandent des compensations financières

snow

L’Association des stations de ski du Québec (ASSQ) tentera d’obtenir des compensations financières pour leur saison écourtée en raison de la pandémie. Toutes les stations de ski ont dû fermer leurs portes après la semaine de relâche, le 22 mars dernier.


Pour le Valinouët à Saint-David-de-Falardeau, cela a causé des pertes de l’ordre de 20 %. Une déception pour le directeur des communications, Stéphane Leblond, qui croit que la station aurait connu une saison historique si elle n’avait pas dû fermer pendant 5 semaines.

«Ce qui fait mal au coeur, c'est qu'on avait une saison extraordinaire même historique en termes d'achalandage, en terme d'enneigement également, de belles températures. C'est une fin qui est assez abrupte. Qui est encore plus difficile dans ce temps-là quand on a une saison exceptionnelle comme on avait.»

Il ajoute que la prévente des billets de saison pour la prochaine saison est au ralenti en raison de la pandémie. D’ailleurs, la prévente a été prolongée jusqu’au 30 mai pour obtenir davantage d’inscriptions.


Moins de pertes pour les stations en ville
Les pertes financières sont toutefois moins importantes pour les stations de ski situées près de la ville, puisque la neige fond plus vite qu’en montagne. C’est le cas pour le Mont Bélu à La Baie, où l’achalandage est toujours à la baisse après la semaine de relâche.


Notons que les détenteurs de billets de saison au Québec n’ont pas été compensés puisque l’Association des stations de ski du Québec a déterminé qu’ils avaient pu profiter des pentes assez longtemps pendant l’hiver.

 

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!