Maternelle 4 ans : 80 % des élèves proviennent d'un service de garde

Maternelle ISTOCK Ridofranz

La majorité des enfants qui vont à la maternelle 4 ans proviennent de services de garde reconnus tels des centres de la petite enfance, des garderies privées subventionnées ou des services de garde en milieu familial.

Pourtant, l'ajout de maternelles 4 ans visait surtout les enfants qui étaient auparavant à la maison ou chez d'autres membres de la famille. C'est d'ailleurs ce qu'on peut lire sur le site internet de Naître et grandir : « Elle peut être particulièrement utile aux enfants qui ne sont jamais allés en garderie. L’enseignante va utiliser des approches éducatives pour aider les tout-petits à développer leur plein potentiel. »

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les statistiques obtenues auprès des commissions scolaires Lac-Saint-Jean et des Rives-du-Saguenay démontrent que plus de 80% des petits élèves de la maternelle 4 ans fréquentaient l'an passé un milieu de garde régi alors que moins de 20 % n'étaient dans aucun service éducatif. À l'échelle provinciale, sur la trentaine de commissions scolaires, 70 % des enfants en maternelle 4 ans proviennent d'un service de garde.

La présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), Valérie Grenon, se demande si la perte de clientèle aurait été aussi importante avec un tarif unique à 7 ou 8$ par jour dans les garderies comme c'était le cas il y a quelques années.

 

« Nous ça fait des années qu'on réclame l'abolition de la modulation des frais de garde parce qu'on veut être équitable pour que tous les parents aient le même prix dans notre réseau. Si c'était le cas, je serais surprise de voir si autant de parents auraient quitté vers la maternelle 4 ans. »

 

 

Voici les chiffres du sondage à l'échelle provinciale fait par la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ)

– CPE : 44,1 % (1259 enfants)

– Service de garde en milieu familial : 12,6 % (361 enfants)

– Garderies privées subventionnées : 7,4 % (211 enfants)

– Garderies privées non subventionnées : 6 % (173 enfants)

 

Avec la collaboration de Carolyne Labrie.