Menace de grève dans l'industrie de la construction

Maison en construction

Il serait peu probable qu'une grève soit déclenchée demain dans l'industrie de la construction. C'est ce que nous dit le représentant syndical des charpentiers menuisiers affiliés à la FTQ dans la région, Sabin Lapointe.

Le syndicat sera en droit d'utiliser des moyens de pression à partir de jeudi, mais les négociations sont toujours en cours, précise M. Lapointe.

Les discussions achoppent sur plusieurs points, dont la rémunération du secteur résidentiel, où les travailleurs sont payés 4 $ de moins que les autres secteurs. Les syndiqués aimeraient également obtenir des dédommagements sur le transport puisque plusieurs défraient les coûts jusqu'à leur lieu de travail qui est parfois à 40 kilomètres de la maison.

Finalement, les membres refusent d'être géolocalisés sur les chantiers via des applications mobiles. Le syndicat se base sur une décision en arbitrage qui indique « que I’employeur ne peut exiger que les travailleurs installent une application mobile servant à pointer sur un téléphone cellulaire personnel qu’ils se procurent et utilisent à leurs frais ».

De son côté, l'Association de la construction du Québec y voit un outil moderne et utile spécifiant qu'il s'agit d'une utilisation volontaire. Une grève aurait un impact majeur sur la livraison des maisons et des condos prévue le 1er juillet selon l'industrie.

La FTQ représente au moins 8000 travailleurs de la construction au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Une grève toucherait 190 000 travailleurs au Québec. En cas de débrayage, les syndicats émettront un avis au moins 12 heures avant le déclenchement.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!