Meurtre au centre-ville de Chicoutimi : le frère de la victime se confie

Vigile organisée à la mémoire d'Éric Gaudreault à Chicoutimi

Le frère d'Éric Gaudreault, décédé dans la nuit de lundi à mardi sur la rue Racine à Chicoutimi, espère que sa mort fera changer les choses. Maurice Gaudreault était présent à la vigile organisée hier soir au centre-ville, à la mémoire de la victime.

Il raconte que son frère, dont il était très proche, rêvait de créer une maison pour les gens en difficulté, mais il n'aura finalement jamais pu concrétiser son projet. La détresse psychologique est plus présente que jamais au centre-ville et les autorités doivent agir, pense-t-il.

«Il y a des gens qui ont besoin d'aide. Il y a des sans-abris, des gens qui sortent des hôpitaux psychiatriques, on ne s'en occupe pas, ils sont laissés à eux-mêmes. Il y en a qui n'ont pas de loyer parce qu'ils sont trop coûteux.»

Crédit photo: La famille d'Eric se recueille. Noovo Info

 

La mère et la soeur de la victime ont également participé à la vigile hier soir, en plus d'une cinquantaine de personnes. Ce geste a d'ailleurs beaucoup touché et surpris son frère, qui s'attendait plutôt à retrouver 5 à 10 personnes.

Est-ce que son frère était heureux? «Oui, à sa façon», mentionne Maurice Gaudreault, visiblement ému.

Pour écouter l'entrevue complète du journaliste Louis-Philippe Arsenault.

À lire aussi:

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!