Patients décédés à l'urgence de Chicoutimi : La PDG du CIUSSS commente

L'attente sur civière dans les hôpitaux du Québec a encore grimpé pour atteindre une moyenne de 13h20.

Deux patients en fin de vie sont décédés dans les couloirs de l'urgence de l'hôpital de Chicoutimi cette semaine, en raison du manque de place sur les étages. Des employés auraient tenté de les placer dans des maisons de soins palliatifs, mais en vain.

Les urgences surchauffent dans la région. Le CIUSSS demandait plus tôt cette semaine d'éviter de s'y rendre, dans la mesure du possible.

La PDG du CIUSSS, Julie Labbée, confirme que ces décès sont survenus et que malheureusement, ceci pourrait arriver encore. Elle ne donne toutefois pas plus de détails pour des raisons de confidentialité. Se voulant rassurante, elle indique que le personnel est formé pour faire face à ce genre de situation.

« Je tiens à rassurer la population que toutes les mesures sont prises pour assurer une intimité lorsque survient un décès aux soins critiques. » - Julie Labbé, PDG du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean

En ce qui a trait à l'achalandage accru, Julie Labbé indique que c'est variable au cours d'une année aux urgences. Elle croit également que des gens qui hésitaient à se rendre à l'urgence jusqu'à tout récemment en raison de la COVID-19 ont peut-être décidé de le faire.

« En aucun moment, nous n’allons refuser un patient aux urgences. Il va recevoir les services auxquels il a droit. »

La situation est aussi critique aux soins intensifs où il manque d'infirmières. Mme Labbé nous mentionne que des gens du secteur de l'éducation ont levé la main pour venir les aider au cours de l'été.

D'après les informations recueillies par Louis-Philippe Arsenault, journaliste Noovo Info

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!