Retour «mollo» dans les restos et les shows

Graham Hughes / La Presse canadienne

Grâce à la baisse constante, bien que légère, des hospitalisations liées à la COVID-19. Québec permet «quelques petits assouplissements» à compter de lundi prochain, en donnant notamment de l’oxygène aux restaurateurs et au milieu du spectacle.

Dans une levée partielle des restrictions sanitaires, le gouvernement Legault annonce que 4 personnes ou 2 bulles pourront s'attabler ensemble dans les restaurants qui eux pourront rouvrir leur salle à manger à 50% de leur capacité.

Cet assouplissement s’applique également pour les rassemblements privés dans les maisons.

Les activités parascolaires et les sports pour les moins de 18 ans pourront également reprendre.

En CHSLD, un maximum de 2 proches aidants par jour sera permis. Un seul à la fois sera toutefois autorisé. En RPA, le maximum augmente à 4 et 2 à la fois.

Le Biodôme, les aquariums, les jardins botaniques et le planétarium pourront aussi rouvrir leurs portes, mais toujours à la moitié de leur capacité.

Une semaine plus tard, soit le 7 février, les salles de spectacle et les cinémas pourront rouvrir à 50% de leur capacité ou 500 personnes maximum. Même chose pour les lieux de culte, avec un maximum de 250 personnes. Les cinémas affirment de leur côté qu'il seront ouverts à compter du 11 février.

Le passeport vaccinal sera toujours requis pour accéder à ces endroits.

«On est sortis du tunnel, mais le train de la santé est magané. [...] «Il faut y aller ''mollo''.» - François Legault, premier ministre du Québec

À l'heure actuelle, il n'y a aucune annonce pour l'ouverture des gyms et des spas. 

Cette annonce très attendue est faite alors que les Québécois et les commerçants sont nombreux à s'impatienter face aux mesures sanitaires. Un restaurateur de Montréal a annoncé la réouverture de sa salle à manger le 30 janvier et la semaine dernière une pâtissière de Jonquière à bout de patience a entièrement rouvert son commerce à sa clientèle, ce qui lui a valu la visite des policiers. 

«Refondation» du système de santé

François Legault a partiellement détaillé la fameuse «refondation» du système de santé, annoncée la semaine dernière lors d’un point de presse. Le premier ministre a soutenu que ce plan s’accentuera autour du personnel de la santé, notamment des infirmières. Ce dernier a lancé un appel aux jeunes qui n’auraient pas encore décidé de leur plan de carrière. «Il y aura beaucoup d’emplois disponibles dans les prochaines années et décennies. Allez étudier en soins infirmiers, c’est une très bonne idée.» 

Le plan devrait être officiellement présenté au mois de février.

Points de presse indépendants de la Santé publique

La santé publique tiendra bientôt des points de presse séparément du gouvernement du Québec pour émettre des recommandations sanitaires, a indiqué le Dr Luc Boileau.

Le directeur national de santé publique communique cette nouveauté près d’une semaine après la sortie du rapport de la Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE), Joanne Castonguay, sur la crise de gestion de la pandémie dans les CHSLD lors de la première vague de propagation de la COVID-19. Dans le rapport, le manque d'indépendance dans le rôle du Dr Horacio Arruda, directeur national santé publique à l'époque, est remis en question.

Plateforme d'autodéclaration des cas de COVID-19

Les Québécois peuvent désormais autodéclarer leurs infections à la COVID-19 sur une plateforme numérique.

Le gouvernement Legault promettait cet outil depuis plusieurs semaines et l'a mis en ligne ce matin.

Le formulaire permet aux gens d'inscrire le résultat de leur test rapide de dépistage, accompagné entre autres de leur numéro d'assurance maladie.

Comme les tests PCR sont maintenant réservés à la population plus à risque, le site permettra de mieux suivre l'évolution du virus au sein de la population.

 

(Avec la collaboration de Noovo Info et Laurence Pellerin-Patenaude)

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!